Flocage aux normes Oeko-tex 100 classe 1

par bebemicka

oeko-tex classe 1

Mis en place depuis 1992 pour assurer une uniformisation des normes sur le textile et ses transformations à l’échelle mondiale, la norme Okeo-tex 100 classe 1 assure le respect de produits adaptés au flocage des tissus destinés aux enfants de 0 à 3 ans. Tous produits allergisants et dangereux pour la santé sont systématiquement exclus de ce standard. Cela garantit un tissu adapté à la peau fragile des bébés et est un gage de qualité internationale.

 

Pourquoi avoir conçu la certification Oeko-Tex

 

Aujourd’hui, les techniques de production d’un textile sont décentralisées de par le monde. Le coton servant à la conception du tissu provient d’une partie du globe tandis que le tissage se fait sur un autre continent et l’assemblage encore ailleurs avant d’arriver dans les rayons de la boutique qui le vend. Un commerçant labellisé Oeko-Tex assure au consommateur final que, quels que soient les différents endroits de production du textile, les mêmes normes ont été respectées. Concrètement, cela garantit que le produit final ne contient pas de produits nocifs ou chimiques interdits dans le pays de consommation finale. Toute la chaine de production, quelle que soit sa localisation géographique, a subi des contrôles successifs permettant de garantir l’absence de produits dangereux. Cela est essentiel, surtout dans le textile pour bébé.

 

Comment être certain que le standard Oeko-Tex a été respecté ?

 

Pour attribuer la norme Oeko-Tex, une série de contrôles rigoureux attend toute la chaine de production. Ainsi, le standard s’appuie sur des critères de contrôles stricts et uniformisés mondialement. Ces critères sont révisés annuellement dans le but de toujours améliorer les facteurs d’évaluation et de se rapprocher toujours plus d’un respect de l’environnement et de l’homme grandissant. Des organismes indépendants sont chargés d’effectuer des contrôles aléatoires au niveau des différentes étapes de la production afin de vérifier que les normes sont bien respectées. Du produit brut au produit fini, les entreprises sont contrôlées tant au niveau des produits et techniques utilisés qu’au niveau de la gestion de la qualité opérationnelle interne. De fait, des audits internes sont proposés aux entreprises afin de les aider à mettre en place les procédures leur permettant d’appliquer les recommandations de la norme Oeko-Tex et de contrôler de façon permanente la bonne application de ces procédures.

 

Un système modulaire pour un meilleur contrôle

 

Même si chaque entreprise dispose de son propre label Oeko-Tex, un seul numéro de licence figure sur le produit final. Le système modulaire permet des contrôles dans les différents endroits de la planète basés sur le même standard afin d’assurer les mêmes procédés de fabrication partout dans le monde. Des organismes indépendants assurent les tests des produits utilisés afin de régulièrement mettre à jour le catalogue des produits autorisés. Ces tests portent autant sur la toxicité dégagée par les produits en cas de contact avec la peau, d’absorption du produit ou encore d’ingestion. De façon plus terre à terre, tous les cas de figure sont envisagés. Ainsi si un bébé mord un body labellisé et avale une fibre, la norme Oeko -tex certifie que les produits utilisés pour la fabrication de cette brassière ne causeront pas de dommages dans l’organisme de l’enfant. De même, lorsqu’il le porte, sa peau fragile et délicate ne risque rien.

 

Qu’apporte la certification Oeko-Tex ?

 

Comme elle est la référence indispensable dans le monde du textile, elle est devenue obligatoire pour la plupart des entreprises voulant travailler dans cette chaine. En effet, plusieurs acteurs économiques réclament aujourd’hui la labellisation dès qu’ils s’adjoignent les services d’un nouveau fournisseur. Ce label de qualité est aussi destiné à rassurer le consommateur sur les produits utilisés pour concevoir le textile qu’il mette sur le dos de leur bébé. Les entreprises désireuses d’obtenir le label déboursent annuellement une somme leur permettant d’acquérir la licence et de subvenir aux coûts des audits de contrôles. Les vérifications de la bonne application des recommandations des normes Oeko-Tex ont lieu tous les trois ans. À l’issue de la période de 12 mois, une demande de renouvellement doit être déposée auprès de l’organisme certificateur. Des échantillons sont alors prélevés sur la chaine de production et envoyés à des laboratoires d’analyse chargés de contrôler l’absence de produits interdits. Si les tests sont positifs, le commerçant peut alors afficher sur ses textiles et faire la publicité du label « Confiance Textile ».

 

Une norme pour protéger la peau de l’enfant

 

La norme Oeko-Tex assure donc une réelle qualité quant au textile acheté. Sa peau est bien protégée et tout risque d’irritation ou de démangeaison est éloigné. Cependant, un autre critère important permettant d’assurer le confort de bébé est le choix de la taille adaptée à sa morphologie. En effet, les enfants ne grandissent et ne grossissent pas tous de la même façon. Même à âge égal, des disparités de morphologie peuvent faire choisir une taille plutôt qu’une autre parce que le plus important est que bébé se sente bien dans son vêtement. Pour retrouver les astuces pour bien choisir la taille de body pour votre enfant, suivez nos conseils dans l’article dédié !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *