Flocage 100 % français, un gage de qualité !

par bebemicka

Le marquage textile français est devenu une opération courante. Différentes techniques sont utilisées afin de réaliser des vêtements portant un message particulier ou une personnalisation.

Cela se fait depuis longtemps dans le domaine publicitaire. Toutefois, cette méthode devient aussi de plus en plus utilisée dans le monde de la mode. Flocage made in France… quelle signification revêt réellement cette mention ? Est-ce un gage de qualité ?

Les techniques de marquage textile utilisées en France

Il n’y a pas une, mais bien plusieurs méthodes pour réaliser un marquage textile. Les professionnels utilisent et proposent à leurs clients l’une ou l’autre des techniques ou en appliquent une régulièrement selon le type de services qu’ils proposent. En effet, les techniques divergent selon divers critères comme la qualité du tissu, le flocage désiré avec plus ou moins de couleurs, la netteté du graphisme souhaitée ou encore le coloris de base.

Parmi ces techniques, on distingue 6 méthodes les plus couramment utilisées : le flocage, le transfert laser, le transfert numérique, la sérigraphie, la sublimation et la broderie.

Le flocage est surtout utilisé pour les petites séries de marquage textile comportant peu de couleurs et un graphisme simple. Cela convient par exemple pour un logo. La technique en elle-même est assez facile, mais nécessite cependant un outillage spécial appelé plotter de découpe. Il s’agit de découper une matière vinyle thermocollante appelée aussi FLEX et de la coller sur le tissu. Plusieurs effets visuels sont possibles selon le rendu désiré.

Le transfert laser est, quant à lui, réservé pour le marquage sur textile clair. À l’aide d’une imprimante laser, on réalise un marquage quadri c’est-à-dire que l’on reproduit une photo en haute définition sur le vêtement. Cette technique peut aussi bien s’utiliser sur des petites séries que sur des gros volumes. L’avantage est que son coût unitaire est très faible.

Le transfert numérique, appelé aussi transfert digital, présente une qualité de rendu exceptionnel en quadri. Cette méthode est également très peu coûteuse et s’adapte aussi bien aux petits qu’aux grands volumes de production. Là, la couleur du fond, claire ou foncée, n’a aucune importance et n’altère en rien le résultat qui frôle la perfection.

La sérigraphie convient pour les impressions en grand nombre. Une sorte de pochoir est posé sur le textile et l’encre couleur ou monochrome est injectée à travers ce canevas, appelé écran de soie. Il peut y avoir jusqu’à 6 coloris différents injectés par graphisme. L’atout incontestable de cette technique est l’excellente tenue du marquage au lavage.

La sublimation est une technique consistant à faire pénétrer l’encre dans la fibre textile. Le marquage se passe en deux étapes. Tout d’abord, un papier spécial est injecté d’encre. Puis, ce papier est placé dans une presse. La haute chaleur transforme l’encre en gaz qui s’incruste dans le tissu. Le rendu visuel est excellent.

La broderie, quant à elle, offre la possibilité d’un marquage en relief. Elle peut s’appliquer directement sur une base neutre et colorée ou en surimpression sur un autre marquage. Elle se présente alors sous la forme d’écusson thermocollant ou à coudre.

Le made in France, la mention qui change tout

La traçabilité des produits de consommation est devenue monnaie courante. Le consommateur désire savoir où a été fabriqué le produit final qu’il tient entre ses mains. Pour le marquage, c’est la même chose, surtout lorsqu’il concerne le textile pour les très jeunes enfants. Le made in France est un gage de qualité incontestable pour le consommateur final. De plus, les enjeux économiques viennent compléter le désir d’information des Français, soucieux de consommer des produits issus de leur pays. Cela a donc un impact sur l’économie française tout en rassurant le consommateur sur l’origine des produits qu’il achète. Cela s’inscrit dans le phénomène constaté de « consommer moins, mais consommer mieux ». D’un point de vue commercial, il s’agit donc d’un argument supplémentaire en affichant clairement le lieu de fabrication.

Les chiffres sont là pour appuyer ces arguments. 58 % des personnes interrogées préfèrent acheter français quand il s’agit de vêtement. 95 % des Français estiment qu’il s’agit d’un acte citoyen. Enfin, 95 % des personnes pensent que les produits made in France présentent des sécurités quant au respect des travailleurs ayant contribué à la fabrication de ce bien et leur assurent le respect des normes françaises et européennes de production.

Sachez aussi que la mention du « made in France » est facultative en France. Pourtant, une législation réglemente l’utilisation de ce label. Il est synonyme de qualité et de respect des procédures et techniques applicables en France. Chaque professionnel apposant ce terme sur la fabrication de ses produits doit être en mesure de le justifier selon les règles du service des douanes.

Le flocage, une technique qui se répand pour faire passer un message

Utilisé pour des graphismes ou des slogans rigolos, le flocage devient aussi très utilisé pour faire passer des messages. C’est donc un nouveau moyen de communication qui se développe à travers l’industrie textile. On affiche ses humeurs, ses demandes ou encore ses coups de cœur sur l’habit que l’on porte. Phénomène de société ou modification des habitudes de communication… le point dans notre article dédié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *